Construire son sauna : comment faire ?

Avoir un sauna à la maison est un luxe, mais à prix abordable si on est prêt à le construire soi-même. Avoir de grandes compétences en bricolage n’est même pas nécessaire. Il suffit d’avoir quelques notions, de savoir lire un guide et de mettre la main à la pâte. Si l’aventure vous tente, voici tout ce que vous devez savoir pour créer et enfin profiter de cet espace destiné au bien-être.

Où souhaitez-vous placer votre sauna ?

Où souhaitez-vous placer votre sauna ?

Avant de vous ruer en magasin pour acheter le nécessaire, déterminez d’abord à quel endroit de la maison ou du jardin vous allez l’installer. Il est recommandé de choisir un endroit ventilé, car l’air à l’intérieur du sauna doit être renouvelé régulièrement pour ne pas y suffoquer.

Si vous souhaitez l’installer à l’intérieur de la maison, prévoyez un espace avec une hauteur sous plafond d’au moins 2 m. Et extérieur ou intérieur, il faut le placer à proximité d’une alimentation d’eau, surtout pour un sauna à vapeur, et à proximité d’une source électrique dans le cas d’un sauna électrique puisque le poêle devra être branché sur une prise.

Découvrez aussi – Faire des économies d’eau

Dans tous les cas, la zone d’emplacement doit pouvoir supporter le poids de la cabine ainsi que des personnes qui vont l’utiliser. Ce point doit être contrôlé par un professionnel à plus forte raison, si le sauna va être installé à l’étage supérieur ou en hauteur d’une terrasse.

Découvrez les règles pour installer une terrasse

Pour ce qui est de la dimension nécessaire, tout dépend de la taille de cabine que vous souhaitez installer. Sur le marché, on trouve des kits pour des petits saunas avec une capacité d’accueil limitée à deux personnes. Ainsi, si vous ne disposez que d’un emplacement réduit, ces modèles-là feront l’affaire. On trouve également des modèles plus grands pour pouvoir accueillir plus de personnes.

Un conseil :

Si vous avez un grand jardin ou un espace extérieur assez vaste, pensez à l’installer dans un coin pour gagner de l’espace. Il pourrait se tenir un peu en retrait de la piscine ou juste au fond du jardin pour vraiment y être en paix. A vous de voir.

Quel type de sauna souhaitez-vous installer ?

Quel type de sauna souhaitez-vous installer ?

Maintenant que vous avez défini son emplacement, faites un tour dans les magasins spécialisés pour connaître les différents choix possibles. Outre la taille de l’espace, l’un des critères principaux c’est de déterminer quel type de sauna vous allez installer chez vous. On en distingue trois :

  • Le sauna à vapeur :

C’est le modèle traditionnel cher aux Finlandais. D’ailleurs, on le surnomme le sauna finlandais. Pour réchauffer l’espace, on utilise un poêle à bois. Il est conseillé de choisir un modèle traditionnel avec cheminée pour que la fumée s’évacue rapidement par le toit. Au cours de la séance, arrosez de temps en temps les pierres volcaniques posées sur le poêle avec de l’eau. Cela génère une vapeur très chaude qui va chauffer l’air ambiant et apporter un peu d’humidité. La température peut grimper jusqu’à 100°C.

  • Le sauna infrarouge :

C’est un modèle moderne et technologique qui émet des rayonnements sans émission d’ultraviolets. Les différentes sources de rayonnement sont placées à des points stratégiques au niveau des parois de la cabine. Contrairement au sauna traditionnel qui chauffe l’air ambiant, le sauna infrarouge chauffe directement les objets placés au sein de l’habitacle et les corps. Environ 80 % du rayonnement pénètre les tissus cutanés sur environ 3 à 4 cm de profondeur. La température moyenne diffusée est de 40 °C, mais cela suffit à provoquer une sudation plus importante que dans un sauna à vapeur. Les effets se ressentent ainsi plus vite.

  • Le sauna électrique :

Avec ce modèle, on utilise un poêle électrique qui va faire grimper la chaleur rapidement au sein de l’habitacle. Même si l’air est plus sec, il est possible de l’humidifier en arrosant les pierres volcaniques posées sur le poêle avec de l’eau. Un autre de ses avantages c’est qu’il est facile de programmer la température émise. En moyenne, celle-ci oscille entre 70 et 100°C donc à chacun de voir la chaleur idéale. Malgré son côté pratique, le sauna électrique est assez gourmande en électricité et peut ainsi augmenter vos factures.

Pour une installation aisée, sachez qu’on trouve des saunas en kit prêts à être assemblés sur le marché. Dans les trois cas, si vous comptez l’installer à l’extérieur, n’oubliez pas de choisir un revêtement de sol adapté à établir autour de la cabine.

Comment installer son sauna en kit soi-même ?

Comment installer son sauna en kit soi-même ?

Sauf si vous êtes un fin bricoleur et un fin menuisier, l’idéal c’est de choisir un sauna en kit qui réunit déjà tous les accessoires dont vous avez besoin pour monter la cabine en moins d’une heure. Les kits incluent généralement :

  • Les panneaux en bois préassemblés qui vont servir de murs
  • Les panneaux destinés à concevoir le toit
  • Un châssis pour le sol du sauna et sur lequel on va fixer les parois verticales
  • Les banquettes à placer au sein de l’espace
  • La porte de sauna
  • Le système de ventilation
  • Le système de chauffage de votre choix : infrarouge, poêle électrique ou poêle à vapeur
  • Les lumières

Il ne vous reste plus qu’à monter le tout, qu’à brancher le système de chauffage et à vous doter des autres accessoires tels que les pierres volcaniques, le seau et la louche, les huiles essentielles, les serviettes de bain …

Lire aussi – Conseils pour aménager un spa extérieur

Quelques conseils :

Evitez d’installer ou d’amener des accessoires dont les matériaux risquent de surchauffer au sein du sauna. Tout ce qui est en métal est ainsi à proscrire et vous comprenez maintenant pourquoi le sauna est entièrement en bois.

Vous pouvez placer les banquettes à différentes hauteurs. Ceux qui préfèrent une température plus élevée iront ainsi sur les banquettes plus hautes, car la chaleur est plus importante en hauteur.

N’oubliez surtout pas l’isolation de la cabine pour que la chaleur reste bien à l’intérieur. Pensez également à placer un pare-vapeur sur la face interne de la couche d’isolation pour la préserver de l’humidité. Pour isoler le sauna, privilégiez la laine minérale ou la laine de roche. Elle est à la fois un bon isolant acoustique et un bon isolant thermique sans compter qu’elle ne dégage aucune particule néfaste pour la santé.

Si vous souhaitez installer le sauna dans le jardin, demander un permis est généralement nécessaire surtout si sa surface est supérieure à 20 m². En dessous de ce seuil une simple déclaration peut suffire, mais mieux vaut se renseigner quand même.

La cabine doit être pourvue de trois points d’aération au moins. L’un se situe au niveau du sol, l’autre au niveau du plafond et l’autre au-dessus du radiateur si vous en avez. Une fenêtre serait également la bienvenue.

Lire aussi – Jardin et équipements de jardin : sont-ils couverts par l’assurance habitation ?

Quel bois choisir pour son sauna ?

Quel bois choisir pour son sauna ?

Du sol au plafond en passant par les parois sans oublier les banquettes et les autres aménagements intérieurs, vous avez sûrement remarqué que le sauna s’habille entièrement de bois. Il est conseillé de bien choisir les essences à utiliser pour profiter de cet espace bien-être pendant de nombreuses années. Voici celles conseillées pour la construction d’un sauna :

  • Le hemlock : originaire d’Alaska, le hemlock est le bois idéal pour la construction d’un sauna parce qu’il a besoin d’humidité. Il offre ainsi une grande durabilité. En prime, il apporte une belle finition naturelle à l’espace grâce à sa couleur légèrement rosée avec de fines veines rouges assez discrètes.
  • L’épicéa : originaire du Nord de l’Europe, principalement la Finlande et la Suède, l’épicéa est un bois robuste qui résiste très bien aux variations de température. Il a une bonne longévité et apporte à votre sauna, une note claire avec de fines veines allant du brun foncé au brun plus clair.
  • Le pin : également présent en quantité dans la partie Nord de l’Europe, le pin est apprécié pour sa couleur claire qui apporte une note de luminosité. Au fil des ans, sa couleur prend des notes dorées. Son doux parfum se mélangera agréablement à celui des huiles essentielles utilisées. Il a une bonne résistance aux fortes températures ainsi qu’à l’humidité. Il offre une bonne longévité.
  • Le cèdre : on en trouve principalement au Canada et en Amérique du Nord. Comme le pin, il résiste très bien aux fortes températures, à l’humidité et dégage une odeur parfumée qui embaumera délicatement l’intérieur du sauna. Sa couleur peut aller du beige rosé au brun rouge et il affiche des veines foncées.
  • Le tremble et l’abachi sont à privilégier pour les aménagements intérieurs du sauna. Ils ont une excellente résistance à la chaleur et aux variations de températures. Le tremble supporte mieux l’humidité donc est idéal au sein d’un sauna à vapeur.

A lire aussi – Quel chauffage pour maison en bois ?

Attention, il est déconseillé d’utiliser du chêne ou du teck que ce soit pour les parois ou pour les aménagements intérieurs du sauna. Certes, ils sont robustes, mais ils ont tendance à dégager une odeur pas très agréable après un certain temps.

Les bois peints et teintés sont aussi à proscrire, car les produits chimiques utilisés vont se retrouver dans l’air ambiant sous l’effet de la chaleur et de l’humidité. Le bois naturel est à privilégier et avouons-le, beaucoup plus esthétique.

Blog Maison & Travaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *