Rénovation énergétique : les aides et les prêts pour financer les travaux

Lorsqu’une habitation n’est pas correctement isolée, on fait face à des différents soucis, notamment la facture d’énergie qui est exorbitante. Avec cette facture, on ne peut pas fermer les yeux sur les problèmes de confort, car en été, la pièce n’est pas rafraîchie correctement et en hiver, elle n’est pas suffisamment chauffée. On n’a plus besoin de vous exposer mille et une raisons pour vous convaincre d’isoler votre logement. On peut tout de même comprendre que ce projet de rénovation énergétique représente un certain coût que tous les ménages ne peuvent pas se permettre. Pour vous aider dans ces travaux, vous pouvez avoir recours aux aides et aux prêts.

Bénéficier d'une aide ou d'un prêt pour les travaux de rénovation énergétique

Quels travaux entreprendre pour cette rénovation énergétique ?

Si votre voisin se concentre sur l’isolement des combles pour sa rénovation énergétique, sachez que ce n’est pas forcément le type de travaux dont votre logement a besoin. Pour savoir quels travaux entreprendre et surtout lesquels prioriser, il faudra réaliser un Diagnostic de Performance Energétique ou un DPE de l’habitation en question. Ce document vous indiquera sa performance énergétique et vous donnera les travaux à réaliser pour une rénovation. Pour ce qui est des travaux, certains pourront se faire d’un coup tandis que d’autres pourront être étalés sur le temps.

Dans le DPE, vous aurez également des précisions sur les travaux, notamment sur la période idéale pour leur réalisation, leur coût ainsi que les économies énergétiques qui vont en suivre. On peut comprendre que pour ce projet, vous n’avez pas un grand budget. Notez toutefois qu’il sera plus avantageux de le réaliser en une seule fois que de faire les travaux au coup par coup. En les faisant en une seule fois, vous allez pouvoir directement diviser par quatre ou plus vos factures. Vous allez également pouvoir bénéficier d’un forfait auprès d’un professionnel, ce qui réduira vos dépenses.

Lire aussi – Comment baisser sa facture de chauffage ?

Dans ce projet de rénovation énergétique, le professionnel qui a réalisé le DPE peut vous conseiller de faire :

  • L’isolation des combles,
  • L’isolation des murs intérieurs et/ou extérieurs,
  • L’isolation des fenêtres, notamment le remplacement des vitres et des châssis,
  • L’adoption d’une nouvelle chaudière plus adaptée,
  • La mise en place ou l’amélioration du système de ventilation,
  • L’installation ou l’amélioration du système de chauffage avec des énergies renouvelables.

En voyant cette liste, vous pouvez comprendre que les travaux dans le cadre d’une rénovation énergétique représentent un certain coût. Toutefois, vous ne devez pas vous inquiéter, car vous pourrez bénéficier d’aides et de prêts pour la réalisation de ceux-ci.

A découvrir également – Rénovation électrique : quelles sont les normes à respecter ?

aides et prêts pour les travaux de rénovation énergétique

Les aides destinées à alléger les dépenses

L’Etat propose différents aides pour vous aider à réaliser le projet de rénovation énergétique. Vous ne pouvez pas vous permettre de choisir un au hasard, car chacun a sa spécificité. Il faut également prendre en compte les besoins de votre habitation, votre situation financière et familiale. Ci-après, nous allons vous présenter quelques-uns de ces aides.

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique ou le CITE

Il s’agit d’un dispositif fiscal visant à la réduction d’impôt sur le revenu d’une partie des dépensées liées aux travaux d’amélioration énergétique réalisée dans une habitation principale. Vous avez compris : il n’y a que quelques travaux qui sont concernés dont les travaux d’isolation, les travaux de chauffage, la ventilation et les audits énergétiques. Pour le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique, le montant de la déduction fiscale est variable en fonction des travaux et de vos revenus. Il ne sera plus d’actualité d’ici le 31 décembre 2020 et il sera remplacé par MaPrimeRénov’.

Dossier – Quel chauffage pour maison en bois ?

MaPrimeRénov’

Il s’agit d’une nouvelle aide de l’Etat qui a été lancée le 1er janvier 2020. MaPrimeRénov’ a été mis en place pour remplacer le CITE qui va bientôt disparaître. Actuellement, elle est destinée aux propriétaires occupants les plus modestes envisageant de faire des travaux de rénovation d’une habitation principale dont la construction a pris fin il y a au moins deux ans. Si vous répondez aux critères, vous pouvez espérer recevoir un montant de 20 000 euros maximum sur cinq ans. MaPrimeRénov’ peut aussi être cumulée avec les certifications d’économies d’énergie, le chèque énergie ou les aides des collectivités locales. D’ici 2021, tous les ménages et même les propriétaires bailleurs pourront bénéficier de cette aide sous certaines conditions.

financer ses travaux de rénovation énergétique par un prêt ou une aide

Le programme d’aide « Habiter mieux sérénité » de l’Agence Nationale de l’Habitat

Cette aide octroyée par l’Anah est destinée à financer les travaux de rénovation des logements. Il concerne tant bien les propriétaires occupants un logement individuels que les propriétaires bailleurs et les syndicats de copropriétaires. Le montant maximal est variable selon les ressources du foyer, mais il peut aller de 1600 à 2000 euros. Comme pour les autres aides, il faut répondre à certains critères pour pouvoir en bénéficier. Le logement où seront réalisés les travaux doit être la résidence principale du demandeur et il doit avoir plus de 15 ans.

Ceci pourrait également vous intéresser – Isolation toiture : les techniques qui marchent

Les prêts pour financer des travaux de rénovation énergétique

Si vous n’avez pas rempli les critères exigées par ces organismes offrant des aides, vous pouvez vous tourner vers votre banquier pour la réalisation de ce projet. Vous pouvez contracter un crédit consommation si le montant des travaux est inférieur à 75 000 euros. La banque, avant d’accorder les fonds, peut vous demander des justificatifs comme le Diagnostic de Performance Energétique, les devis et le plan de construction. Si vous réalisez les travaux vous-même, vous pouvez demander un prêt personnel affecté. Dans ce cas, l’établissement bancaire ne vous exigera aucun justificatif et vous pourrez avoir un TAEG moins élevé.

Si la réalisation de ce projet de rénovation énergétique vous coûtera plus de 75 000 euros, vous pouvez déposer une demande pour avoir un crédit immobilier. Vu que le montant est beaucoup plus élevé, le banquier sera beaucoup plus strict et il y a des chances que votre demande soit rejetée même si vous présentez plusieurs justificatifs. En effet, il pourra se pencher sur votre capacité d’emprunt, votre stabilité financière et votre patrimoine. En plus de ceci, il pourra également exiger à ce que vous contactez un professionnel pour faire les travaux.

Dossier – Comment bien isoler son plancher ?

Blog Maison & Travaux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *