Jardin et équipements de jardin : sont-ils couverts par l’assurance habitation ?

4.3/5 - (3 votes)

Vous avez souscrit une assurance multirisques habitation et souhaitez maintenant vous faire dédommager pour les dégâts qu’a subi votre jardin après un sinistre ? Sachez que cela n’est pas forcément faisable. Pour cause, le jardin n’est pas toujours inclus dans la couverture de cette assurance. Que faire alors pour assurer son jardin et tous les équipements qu’on y a installés ?

Que couvre l’assurance multirisques habitation ?

Même si on parle d’assurance « multirisques », sa couverture est limitée. En général, elle couvre la maison et les biens qui se situent à l’intérieur. Là encore, ce n’est pas systématique, car l’ampleur de la couverture dépend de chaque offre et de chaque tarif proposé. Voilà pourquoi il faut toujours bien lire le contrat, notamment les exclusions de garantie et comparer plusieurs offres avant de se décider.

Ceci pourrait vous intéresser – Les moyens de financement de la construction de sa maison

Que faire pour assurer son jardin et le mobilier de jardin ?

Que faire pour assurer son jardin et le mobilier de jardin ?

Certes, le jardin et le mobilier qui s’y trouve font partie de votre habitation. Ce n’est pas pour autant qu’ils vont figurer dans la couverture de votre assurance habitation. Si vous souhaitez les protéger contre le vol ou le vandalisme, les aléas climatiques, les incendies, les accidents électriques …, vous devez :

  • Soit ajouter une garantie optionnelle à votre contrat d’assurance, la garantie « jardin »
  • Soit opter pour un contrat qui propose une couverture incluant le jardin et ce qui s’y trouve

La garantie « jardin » est-elle vraiment nécessaire ?

Si vous avez un beau jardin, qui plus est bien équipé et abritant des plantes rares, alors oui, vous avez intérêt à souscrire une garantie « jardin ». Sachez que le jardin et toutes les installations situées à l’extérieur de votre maison sont les plus exposés en cas de sinistre comme les catastrophes naturelles ou le vol.

Ainsi, pour vous faire rembourser en cas de dommage, cette garantie est plus que recommandée. Elle n’est pas obligatoire, mais reste intéressante lorsqu’on a payé cher pour aménager le jardin.

Découvrez aussi comment sublimer son jardin avec des éclairages

Quelle protection offre une garantie « jardin » ?

Quelle protection offre une garantie « jardin » ?

En règle générale, la garantie « jardin » vous protège contre :

  • Les risques climatiques
  • Les explosions
  • Les incendies
  • Les chocs de véhicule à moteur
  • Les dégâts des eaux
  • Les accidents électriques …

Le vol ou le vandalisme n’est pas toujours inclus. Cette option est pourtant recommandée si vous avez installé un salon de jardin, des jeux pour enfants ou planté des plantes rares dans cet espace extérieur. Pour information supplémentaire, le mobilier n’est généralement pas couvert et lorsqu’il l’est, les assureurs imposent un plafond d’indemnisation. Par conséquent, pour ne pas subir de perte, pensez à les ranger quand ils ne servent pas, soit à l’intérieur de la maison, soit dans une dépendance. Dans ce second cas, souscrivez pour une option dépendance habitation et bien sûr, établissez une liste de ce que contient la dépendance.

En ce qui concerne la garantie tempêtes et la garantie orage, elles figurent normalement parmi les catastrophes naturelles couvertes. Il en va de même pour la sècheresse, la grêle …

Dans tous les cas, prêtez attention aux exclusions de garantie et renseignez-vous directement auprès de votre assureur pour les options qui vous semblent essentielles.

Que couvre une garantie « jardin » ?

Que couvre une garantie « jardin » ?

La couverture offerte varie d’une compagnie d’assurance à une autre. Alors que certaines ne couvrent que les biens mobiliers, d’autres n’acceptent de couvrir que les végétaux. Et bien sûr, certains proposent de couvrir les deux tout en ajoutant dans leur couverture la piscine, la pergola, les systèmes d’éclairage, les systèmes d’arrosage, le puits, les mobiliers de sécurité (portails, clôtures …), les barbecues maçonnés, les installations de loisirs (balançoire, toboggan, terrains de sport …), les canalisations et même les fosses septiques installées dans le jardin.

Oui, la couverture peut être très large selon les cas et les budgets. Lors de votre entretien avec l’assureur, n’oubliez pas de préciser que vous avez une piscine (si c’est le cas) ou que vous avez des dépendances (si c’est également le cas). Dans la majorité des cas, les compagnies proposent des options spécifiques pour eux à savoir : l’option piscine et l’option dépendances.

Pour précision, on appelle dépendance tout bien immobilier situé à moins de 10 km de votre domicile.

Quelle garantie pour la piscine ?

Quelle garantie pour la piscine ?

Lorsqu’on dispose d’une piscine, il est logique qu’on veuille l’assurer puisque c’est un aménagement onéreux. C’est d’ailleurs pour cela que les assureurs ont instauré une garantie spécifique pour ce bassin à savoir la garantie « piscine ». Comme la garantie « jardin », elle peut être souscrite en option avec votre assurance habitation.

Pour couvrir votre piscine contre les sinistres, les assureurs exigent souvent la mise en place obligatoire de quelques mesures de sécurité. On en cite principalement quatre à savoir la mise en place de :

  • Abri de piscine répondant à la norme NF P90-309
  • Couverture de sécurité répondant à la norme NF P90-308
  • Alarme de piscine répondant à la norme NF P90-307
  • Barrière de sécurité répondant à la norme NF P90-306

Notez que les compagnies d’assurance ne sont pas les seules à exiger la mise en place de ces mesures de sécurité. Elles sont été instaurées par un dispositif légal. Un manquement à cette loi expose le propriétaire à une amende de 45 000 euros sans compter la déchéance d’indemnisation de la part de l’assureur en cas de sinistre.

Si vous avez déjà souscrit une garantie contre les dommages aux biens, il est envisageable d’étendre cette dernière à la piscine. Renseignez-vous auprès de votre assureur.

Dans tous les cas, il faut bien en discuter avec votre assureur, car même si vous souscrivez une garantie « piscine », cette dernière émet aussi des exclusions. C’est notamment le cas pour les piscines non enterrées (piscines hors-sol et gonflables), pour les accessoires piscines que vous n’avez pas correctement rangés et qui ont été volés, les biens aspirés dans une canalisation ou encore les dégâts occasionnés par le poids de la neige sur la bâche de protection.

Quelle démarche suivre en cas de sinistre dans le jardin ?

En cas de sinistre ayant endommagé votre jardin, vous devez agir vite. Evidemment, vous devrez faire une déclaration de sinistre dans les 5 jours ouvrés après la survenance de l’accident ou après l’avoir découvert. La déclaration peut être faite en ligne ou par courrier recommandé avec accusé de réception. Toutes les pièces justificatives (photos, factures, bons de garantie …) doivent être jointes à la déclaration.

L’indemnisation sera calculée en fonction des pertes, mais aussi en tenant compte de la vétusté des biens et de la franchise contractuelle. Pour estimer les dégâts, une expertise est souvent menée par un professionnel envoyé par la compagnie d’assurance.

Attention, les compagnies d’assurance peuvent refuser de vous indemniser si vous n’avez pas suivi ses consignes. Il arrive effectivement que l’assureur exige à ce que l’assuré installe des systèmes de sécurité spécifiques ou adopte des mesures de précautions pour mieux protéger son jardin et son contenu. Par exemple, lorsque l’hiver arrive, il faudra protéger les végétaux contre le gel et ranger le mobilier dans un abri sûr. Si l’expert arrive à prouver que vous n’avez pas tenu compte de ces recommandations, soit vous ne serez pas indemnisé, soit l’indemnisation sera réduite.

Un locataire peut-il souscrire une garantie « jardin » ?

Un locataire peut-il souscrire une garantie « jardin » ?

Dans la mesure où le locataire doit souscrire une assurance habitation, il peut également souscrire une garantie « jardin » lorsqu’il juge important de couvrir les aménagements extérieurs installés par ses soins ou par son propriétaire. Alors que l’assurance est obligatoire, la garantie « jardin » reste optionnelle.

Il faut rappeler que cette option ne concerne en rien les aménagements intérieurs puisqu’elle se focalise uniquement sur les biens supplémentaires situés hors de la maison. Avant d’ajouter une telle garantie, il faut aussi penser à la surprime qu’il faudra payer en plus de l’assurance habitation. En fonction de la valeur et de l’étendue des aménagements à couvrir, la surprime peut être assez élevée. N’oubliez pas de comparer quelques offres pour trouver celle adaptée à vos besoins et à votre budget.

Blog Maison & Travaux

2 réflexions au sujet de « Jardin et équipements de jardin : sont-ils couverts par l’assurance habitation ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *